Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog bertysblog

Deutschlandlied

2 Octobre 2021, 23:02pm

Publié par Berty

Tout commence par une mélodie, d’origine croate, que Joseph Haydn adapte en 1797 pour un faire un chant d’anniversaire pour l'Empereur François Ier d'Autriche avec les mots "Gott erhalte Franz den Kaiser" (Dieu garde l'Empereur François). Cette petite œuvre de circonstance aura un double destin : Haydn en utilisera le thème dans le deuxième mouvement de son quatuor dit “l’Empereur“, puis au début du deuxième mouvement de son concerto pour trompette.

Quatuor Op.76, N°3 Hob III :77 “L’Empereur“ , 2. Poco adagio: cantabile

Concerto pour trompette, deuxième mouvement.

Puis ce chant (avec un texte légèrement modifié) deviendra l'hymne impérial de l'Empire autro-hongrois avec les paroles "Gott erhalte, Gott beschütze unsern Kaiser, unser Land..." (Dieu garde, Dieu protège notre Empereur, notre pays...)

Kaiserlied, hymne autrichien de 1826 à 1918.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Le 26 août 1841, August Heinrich Hoffmann von Fallersleben (à qui l’on doit quelques uns des chants populaires allemands les plus connus), fervent partisan de l’unité allemande, écrit un poème qui se veut un vibrant appel à l’unité : l’Allemagne est alors composée de nombreux petits royaumes, principautés ou duchés indépendants, bien que théoriquement unis au sein de la Confédération germanique. L’union ne se fera qu’en 1871, quand sera proclamé l’Empire Allemand.

Selon une pratique courante, ces paroles sont placées sur une mélodie connue, dans ce cas celle de Haydn. Présenté sous cette forme pour la première fois à Hambourg, le 5 octobre 1841, le chant deviendra rapidement très populaire. En 1922, il sera adopté comme hymne national.

Comme Chant des Allemands, il est le plus souvent connu pour la première ligne de son premier couplet, "Deutschland, Deutschland über alles" (l’Allemagne par-dessus tout). Ce qui n'était qu'un appel à dépasser les divisions régionales allait prendre un tout autre sens à l’approche de la seconde guerre mondiale, pour devenir la revendication de la “supériorité allemande“ sur le reste du monde… Après 1949, seul fut conservé le troisième couplet lors des cérémonies officielles. Ce troisième couplet fut définitivement adopté comme hymne de l’Allemagne réunifiée en 1991.

Deutschland, Deutschland über alles,
über alles in der Welt,
wenn es stets zu Schutz und Trutze
brüderlich zusammenhält.
Von der Maas bis an die Memel,
von der Etsch bis an den Belt,
Deutschland, Deutschland über alles,
über alles in der Welt!

Deutsche Frauen, deutsche Treue,
deutscher Wein und deutscher Sang
sollen in der Welt behalten
ihren alten schönen Klang,
uns zu edler Tat begeistern
unser ganzes Leben lang.
Deutsche Frauen, deutsche Treue,
deutscher Wein und deutscher Sang!

Einigkeit und Recht und Freiheit
für das deutsche Vaterland!
Danach lasst uns alle streben
brüderlich mit Herz und Hand!
Einigkeit und Recht und Freiheit
sind des Glückes Unterpfand;
Blühe im Glanze dieses Glückes,
blühe, deutsches Vaterland.
(bis)

Le "Lied der Deutschen" dans sa version intégrale.

Commenter cet article