Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  le blog bertysblog

Erich Wolfgang Korngold

28 Mai 2021, 23:02pm

Publié par Berty

En revoyant, il y a quelques années, le célébrissime film de Michael Curtiz “Les aventures de Robin des Bois“ avec Errol Flyn, j’avais été frappé par un détail qui m’avait échappé jusque-là : le nom du compositeur, Erich Wolfgang Korngold. Je le connaissais pour son opéra “Die tote Stadt“, joué et enregistré régulièrement, et son concerto pour violon, réputé être l’un des plus difficiles du répertoire.
Mais n’étant pas cinéphile, j’ignorais tout de sa contribution, pourtant essentielle, au septième art : de nombreux compositeurs actuels reconnaissent avoir été influencés par ses compositions.

"The Adventures of Robin Hood" de Michael Curtiz

Erich Wolfgang Korngold est né le 29 mai 1897 à Brno, alors en Autriche-Hongrie. Enfant prodige, il n’a que 12 ans lorsqu’il compose son premier trio avec piano ainsi qu’un ballet “Der Schneemann“ qui sera représenté en 1910 à l’Opéra de Vienne. Trois ans plus tard, sa Sinfonietta est créée par le Philharmonique de Vienne. En 1920, son opéra “Die tote Stadt“ remporte un triomphe à Hambourg et à Cologne car, fait exceptionnel, l'œuvre est créée simultanément, le même soir, sur deux scènes différentes. Il n’a que 23 ans et son opéra, représenté sur toutes les grandes scènes, ne quittera plus l’affiche. A partir de 1929, il entame une collaboration avec le metteur en scène Max Reinhardt, collaboration qui lui donnera l’occasion de son premier voyage à Hollywood où il s’installera après avoir été obligé de fuir l’Autriche. Naturalisé américain en 1943, il décède le 29 novembre 1957.

Suite du ballet “Der Schneemann“

Die tote Stadt avec Angela Denoke (Marietta) et Torsten Kerl (Paul), Orchestre Philharmonique de Strasbourg sous la direction de Jan Latham-Koenig

Hilary Hahn dans le final du concerto pour violon

Concerto pour violoncelle par Ignacy Gaydamovich et l'orchestre de la radio-télévision albanaise sous la direction de Bruce Hangen

Son approche symphonique de la musique de film a été à l’origine d’un courant dont se réclament de nombreux compositeurs dont John Williams (La guerre des étoiles, Harry Potter, la saga Indian Jones, la liste de Schindler…).

Il est également, et bien involontairement, à l'origine d'une révolution dans la musique cinématographique. Le 14 mai 1938 sort le film "The Adventures of Robin Hood" de Michael Curtiz. Korngold obtiendra l'Oscar pour sa musique : c'est la première fois que celui-ci est attribué au compositeur et non au responsable du studio (à titre d'exemple : en 1936, l'Oscar avait été attribué à Leo F. Forbstein, chef du Warner Bros. Studio Music Department pour la musique de "Anthony Adverse" composée par… Korngold !).

Commenter cet article
J
je suis juste passé pour écouter encore une fois le fameux robin des bois d'Erich Wolfgang Korngold J'avoue il me manquait un air en tête cet après midi.Ce sera celui là je retournerais peut être écouter le chavalier à la rose après.Il y en a tant ici!merciJP
Répondre