Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog bertysblog

Décés d'Anthony Rolfe-Johnson

22 Juillet 2010, 21:39pm

Publié par Berty

Ce mois de juillet sera l’un des plus noirs pour le milieu artistique. C’est au tour d’Anthony Rolfe-Johnson, l’un des plus grands ténors britanniques, de rejoindre la liste déjà longue des artistes décédés ce mois : Laurent Terzieff, la légendaire basse Cesare Siepi, Pierre Maguelon (Terrasson des “Brigades du Tigre“), le grand chef d’orchestre Sir Charles Mackerras, le comédien Sacha Briquet, Bernard Giraudeau, Cécile Aubry et le comédien-metteur en scène-auteur Philippe Faure, directeur du théâtre de la Croix-Rousse…

Anthony Rolfe-Johnson est né le 5 novembre 1940 à Tackley dans l’Oxfordshire. D’abord fermier, il fait ses débuts assez tardivement après des études à la Guildhall School de Londres, un passage par diverses chorales puis les choeurs du festival de Glyndebourne, où il chantera quelques petits rôles entre 1972 et 1976.
Ses dispositions vocales s’étaient pourtant manifestées très jeune : enfant, il avait enregistré “Jésus que ma joie demeure“, mais, malgré les encouragements de ses parents, il entreprend des études agricoles tout en chantant dans des chorales. Et ce n’est donc que bien plus tard, sur les conseils de professeur de chant, membre de l’une de ces chorales, qu’il décide de changer de voie.

 


C’est avec l’English Opera Group qu’il aborde son premier grand rôle, Vaudemont dans “Iolanta“ de Tchaïkovski, en 1973. L’année suivante il sera Lenski dans “Eugène Onéguine“ à Glyndebourne et, en 1978, Don Ottavio dans “Don Giovanni“ à l’English National Opera. Sa carrière est lancée et, à partir de là, il se produira sur les plus grandes scènes interprétant Mozart, Bach, Monteverdi, Haendel, Britten… tout en participant à la création d’oeuvres contemporaines.

Il faisait également partie (avec, entre autres, Felicity Lott et Ann Murray) du “Songmakers’ Almanac“, fondé par le pianiste Graham Johnson avec lequel il enregistra bon nombre de mélodies anglaises, françaises ou allemandes.
En 1988, il relance festival de Gregynog au Pays de Galles, festival dont il assure la direction jusqu’en 2006.
En 1998, lors d’une tournée en Espagne avec Sir Neville Marriner, les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer se déclarent. Il perdra peu à peu confiance en lui, après une série de trous de mémoire lors des représentation d’Il ritorno d’Ulisse à Munich, en 2001, et réduira ses apparitions en scène jusqu’à son retrait définitif, en 2004.
Il s’éteint le mercredi 21 juillet 2010.

 

Je ne l'ai vu et entendu qu'une seule fois, c'était au festival de Strasbourg, en 1988. Il y chantait Idomeneo sous la direction de John-Eliot Gardiner.

 

 

.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>